FANDOM



OÙ MANGE-T-ON LE MIEUX ?26-09-2014 Spécialités du coin, production du terroir, tord-boyaux locaux... On a cherché à prendre en compte le maximum de plats et de critères pour aboutir à un classement rigoureusement non scientifique et totalement subjectif de la gastronomie de nos régions. 22 - Pays de la LoireSi c'était un classement du sel, ils seraient premiers. spécialités : gros sel, sel fin, fleur de sel  21 - Champagne-ArdenneQuand on tape “nourriture champagne-ardenne” sur Google, on tombe sur des photos en noir et blanc de la grande famine du plateau de Langres. Puis l'ordi plante. C’est sympa d’avoir du champagne, mais c’est encore mieux d’avoir des raisons d’en boire.  spécialités : andouillette de Troyes, champagne, chaource, ratafia 20 - Poitou-CharentesLe Futuroscope, cette vision née un jour des années 80 : installer au beau milieu de la Vienne une “cité du futur” dédiée aux nouvelles technologies. Mais pourquoi, vous demandez-vous. Ben quoi. Après trois huîtres et une bouteille de Pineau, vous aussi vous pourriez avoir des idées bizarres.  spécialités : huîtres d’Oléron, sel de l’île de ré, salicorne, oignon rouge pâle de Niort   19 - CentreVous savez cette situation piégeuse en soirée où vous êtes au milieu de la piste de danse et tout le monde applaudit en attendant que vous fassiez un truc ? Ce sentiment de solitude, c’est un peu la malédiction de la région Centre. Une région que les auteurs du découpage de 1956 ont défini par défaut… après avoir avoir délimité toutes les autres. La tarte Tatin, leur seule spécialité valable, est née sur un malentendu. A part ça ? Ils ont le crottin de Chavignol.  spécialités : crottin de Chavignol, tarte Tatin  18 - Haute-NormandieLe hareng-saur, ce n’est pas un personnage malodorant dans Astérix ? Pas seulement, à Dieppe, c’est aussi un repas de fête.   spécialités : cidre, tarte aux pommes, hareng saur dieppois   17 - Basse-NormandieAu niveau arsenal atomique, ils rivaliseraient presque avec l’Iran : usine nucléaire de la Hague, production de Camembert à la chaîne… En revanche, ils préfèrent le cidre au vin, ce qui les rapprocherait plutôt des Anglais. De toute façon, c’est connu : les Normands n’ont jamais su choisir.  spécialités : camembert, Pont-Levêque, livarot, andouille de Vire   16 - Ile de FranceCommençons par une chose : pour cuisiner les produits des autres, on est les meilleurs. Après, pour ce qui est de la production locale de produits... c’est vrai qu’on est pas au top. Bon, pour une fois qu’on est en bas d’un classement…  spécialités : jambon de Paris, champignon de Paris, Brie de Meaux ou de Melun, miel du Gâtinais   15 - PicardieSpontanément, la gastronomie picarde ne nous évoquait pas grand-chose. Après quelques recherches, on est tombé sur l’endive au jambon - plutôt un mauvais souvenir. Et quelques trucs marrants dont on avait jamais entendu parler, et sur lesquels on n’avait pas trop d’avis. spécialités : endives au jambon, macarons amiénois, gâteau battu, haricots de Soissons   14 - LorraineLes dragées ? Même aux mariages, on n’en voit plus. Les madeleines ? OK, super. Bon, la quiche lorraine nous a peut-être aidé à traverser quelques années de famine estudiantine. Mais manifestement, les Lorrains préfèrent les hauts fourneaux à ceux de leurs cuisines.   spécialités : dragées, madeleines, quiche lorraine, tarte aux mirabelles   13 - Limousin700 000 habitants, 1 million de vaches. C’est ça qui est frustrant : ils ont parmi les plus belles bêtes de France, mais apparemment pas les moyens de les garder pour eux. Du coup, ils se sont spécialisés dans les abats.  spécialités : langue de mouton, abats, boudin aux châtaignes, moutarde violette de Brive   12 - Nord Pas-de-CalaisIl y a un signe qui ne trompe pas : leurs spécialités, ils se les sont gardées. Le welsh ? un bout de pain imbibé de bière recouvert de trois centimètres de fromage fondu et d’un oeuf au plat. Le reste de la France a dit non.  spécialités : welsh, carbonade flamande, maroilles, fricadelle, bêtises de Cambrai         11 - AuvergneQui a dit que les Auvergnats étaient pingres ? Ils ont inventé le plat le plus riche du monde : l’aligot. Des pommes de terre, du fromage, du beurre et de la crème pour lier le tout : sans doute l’aliment dont la texture se rapproche le plus du plâtre. Et aussi une épreuve par laquelle tout homme doit passer un jour. spécialités : aligot, truffade, pounti, tripoux   10 - BretagneIls avaient du beurre, ils avaient du sucre. Alors ils ont inventé la beurre-sucre. Franchement, ils n’ont aucun mérite : un enfant de 4 ans aurait pu le faire. Et d’ailleurs, de très mauvais cuistots tiennent de très mauvaises crêperies un peu partout dans le pays. Mais bon, à part ça, ils ont quand même de bons fruits de mer.  spécialités : galettes, crêpes, kouign amann, cidre, andouille de Gueméné, far breton, fruits de mer   9 ex aequo - Midi-Pyrénées / Languedoc RoussillonVivement le nouveau découpage régional : il rassemblera ces deux régions que, très franchement, on confond un peu. Et en même temps, il réunira un des plus beaux patrimoines gastronomiques du pays : magret du Gers, roquefort, crème catalane… et surtout, le cassoulet. La paternité du cassoulet, les deux régions se la disputent depuis des années. Et dire que ça va se terminer sur une égalité... spécialités : cassoulet, magret du Gers, crème catalane, roquefort, rocamadour, safran du Quercy   7 - Franche-ComtéIls ont non seulement les plus grosses saucisses de France (celles de Morteau), mais aussi les meules les plus grosses : jusqu’à 75cm de diamètre pour 45kg. De telles dimensions, ça impose forcément le respect.  spécialités : saucisse de Morteau, comté, concoillotte, rösti, comté, Mont d’or rôti   6 - AlsaceRien à voir avec une bouffe chez Flam’s après un mauvais concert. Certes, l’influence allemande met les deux birkenstocks dans le plat : ils ont quand même inventé un plat dans lequel il y a des côtes de porc, du petit salé, des lardons et des saucisses. Et pour enchaîner ? Rien de tel qu’un petit kouglof. La gastronomie alsacienne est peut-être la plus grande menace qui plane sur le Parlement Européen.   spécialités : baeckeoffe, flammeküche, schiffele, sürkrüt, choucroute, kouglof   5 - CorseBon, franchement les gars on vous aime bien et on veut pas d’ennuis. Mais quand même, faut bien avouer que vos spécialités ont quand même un petit côté explosif : fromages radioactifs, charcuteries à faire pâlir les plus grands amateurs de viande mâturée... Mais comme on vous disait : nous aussi on adore quand ça se corse.  spécialités : charcuterie, figatelli, brocciu, sanglier   4 - BourgogneIls nous ont fait connaître dans le monde entier, pour le meilleur et pour le pire : la moutarde de Dijon pique même le nez des américains. Mais c’est aussi à cause des Bourguignons que ces mêmes américains nous surnomment les snail-eaters… On pourrait leur en vouloir, s’ils ne nous offraient pas, une fois par an, une grande amnésie collective goût banane : le Beaujolais nouveau.  spécialités : Boeuf bourguignon, vins, volaille de Bresse (seule AOC au monde), moutarde de Dijon, escargots   3 - AquitaineCochons truffiers réduits en esclavage, canards et oies gavés jour et nuit avant les fêtes... Bon d’accord, l’Aquitaine, c’est pas la SPA. Mais qu’est-ce que c’est bon ! Agneau de Pauillac, boeuf de Bazas, truffes du Périgord, foie gras des Landes et vins de Bordeaux...  Se faire un road trip dans la région, c’est comme faire ses courses sur le plus beau marché du monde.  spécialités : vins de Bordeaux, huîtres, canelés, foie gras, achoa basque, confits, piments d’espelette   2 - Provence-Alpes-Côte d'AzurIl payait pas de mine ce cuistot avec son pantacourt et ses lunettes Oakley. Mais quand les plats sont arrivés, vous avez tout de suite beaucoup moins rigolé : fougasses aux olives, aïoli, tapenade, socca, pissaladière… Des produits gorgés de soleil, une gastronomie qui chante comme un supporter de l’OM après une tournée de pastis... Aussi irrésistible que les pasta della mamma.   spécialités : fougasses, pastis, calissons d’Aix, bouillabaisse, socca niçoise, pan bagnat, panis, tapenade, aïoli, pistou, pissaladière   1 - Rhône-AlpesIl n’y a qu’à Lyon qu’on adore passer des heures dans les bouchons, ces bistrots traditionnels qui sont tout simplement les paradis de l’apéro : charcuteries en pagaille, quenelles, mâchons, gâteau de foie… Et puis dès que la neige tombe, direction la Savoie pour s’envoyer fondue, raclette et tartiflette. Histoire de mettre la gravité de votre côté avant d’aller dévaler les pistes. Maîtres de l’apéro, maîtres du fromage fondu : on s’incline.  spécialités : bouchon lyonnais, charcuteries lyonnaises, quenelles, marrons de l’Ardèche, spécialités savoyardes